REPORTAGE

Bassin d’Arcachon : un marché de prestige

Célèbre pour sa dune du pilat, ses huitres ou encore ses plages, le Bassin d’Arcachon offre une douceur de vivre incomparable. Situé à 50 km de Bordeaux et à 2h45 de Paris par le TGV, il a convaincu de nombreux Parisiens de s’y offrir une résidence semi-principale.

Créée par Héloïse Martin, une professionnelle de l'immobilier experte du bassin d'Arcachon depuis plusieurs années, l'agence Les Belles Propriétés est spécialisée en transaction de demeures de prestige, de villas d'exception, de propriétés à rénover et de terrains à bâtir sur l’ensemble du bassin d’Arcachon.

« Notre clientèle se compose pour un tiers d'expatriés, de Suisses et de Luxembourgeois, un tiers de Parisiens et un tiers de Bordelais, tous en quête d’un nouveau projet de vie, d’une future résidence principale, d'un pied-à-terre de vacances ou d'un investissement patrimonial »

Heloïse Martin - Les Belles Propriétés. (06 95 77 10 10)

confie la professionnelle, dont le porte-feuille démarre avec des biens affichés entre 450.000 et 500.000 € à l'image d'une villa ancienne rénovée de 63 m² située à proximité des commerces et de la plage à La Hume - jusqu'à de prestigieuses bâtisses en première ligne au Pyla présentées à plusieurs M d'€.

« Le marché demeure dynamique et les prix sont en constante et légère augmentation. La plupart des transactions se réalisent au prix de présentation sinon très proche, car les clients, au fait des prix et de la situation du marché, se positionnent immédiatement dès qu'un bien correspond à leurs attentes, notamment dans les secteurs historiquement prisés : Pyla, Le Moulleau, Péreire et le Cap Ferret.»

Installé depuis une décennie sue le bassin d’Arcachon, le groupe Barnes International possède trois agences sur ce secteur : au Pyla, à Arcachon et au Cap Ferret.

« Provenant à 85 % de Paris, ainsi que de grandes métropoles françaises et européennes d’Angleterre, de Suisse, Belgique et Allemagne, notre clientèle apprécie particulièrement Le Pyla, notamment pour son accès autoroute plaçant la commune à 6h de Paris en voiture, et à 2h45 par le TGV »

Jean Anselyn - Barnes Bassin d’Arcachon. (05 56 54 58 78)

précise Jean Anselyn, directeur des trois agences. Très porteur, le marché est caractérisé par un déséquilibre évident entre l’offre et la demande, ayant pour conséquence une évolution naturelle des prix.

« La plupart des transactions que nous avons orchestrées depuis la crise sanitaire, se sont déroulées en off market. Nous présentons directement un bien à un client dont nous connaissons les attentes. Au fait du contexte actuel, il n’est pas rare qu’un acquéreur se positionne au prix au moment de la visite virtuelle, sachant qu’il risque de « perdre » le bien, s’il attend de se déplacer »

précise le professionnel. Appréciant le charme, le climat, l’art de vivre et la sécurité des beaux quartiers du Bassin d’Arcachon, notamment Le Pyla, Le Moulleau et le Cap Ferret, les clients Barnes sont nombreux à décider d’y installer la résidence principale familiale, privilégiant un aller-retour professionnel hebdomadaire à Paris.

Quid des prix ? « Chez Barnes, les premières résidences pylataises s’appréhendent à partir de 2.5 M d’€, et peuvent atteindre 10 M d’€ pour une villa en première ligne » confie Jean Anselyn, qui cite à titre d’exemple la vente récente d’une villa à rénover en première ligne au Pyla. Trônant sur un terrain de plus de 2000 m², elle vient d’être acquise autour de 8 M d’€.

Ces articles pourraient vous intéresser :