REPORTAGE

Bordeaux, une valeur sûre

Depuis qu’elle se positionne à 2 heures de Paris via la ligne LGV, Bordeaux a boosté son attractivité. Après un engouement inédit et une flambée des prix, le marché immobilier semble se stabiliser.

Considérée comme la ville de province la plus attractive de France, Bordeaux a été victime de son succès jusqu’en 2019, avec des hausses record de prix. Les raisons d’une telle attractivité?? L’arrivée du tramway, les travaux de rénovation entrepris sur les quais, la mise en place de la ligne LGV Paris-Bordeaux et l’ouverture sur la côte atlantique.

Néanmoins, après une hausse des prix de 40 % au cours de la décennie passée, la décélération semble bien entamée ; le marché immobilier semble gagner en équilibre et en sérénité. La demande pour les biens aux prestations exclusives continue de marquer le centre-ville, où le cœur historique concentre des immeubles du XVIIIe et XIXe siècle ainsi que des maisons de caractère fort convoitées.

Installées au cœur du Triangle d’or de Bordeaux depuis 2013, et depuis 2020 au Bouscat, les agences Barnes proposent de luxueux biens et des adresses de standing à une clientèle composée de Bordelais, et de personnes provenant de l’extérieur dont une grande majorité de Parisiens et d’expatriés préparant leur retour en France.

« L’année 2022 se caractérise par un marché très actif. A ce jour notre volume de transactions est supérieur de 29% par rapport à 2021. Nous constatons une demande toujours très forte pour les maisons familiales qui sont commercialisées à 6.000 €/m² en moyenne dans le centre, entre 6.500 et 7.500 €/m² pour les maisons rénovées et situées dans les quartiers recherchés, et au-delà de cette fourchette pour des biens aux très belles prestations et aux adresses prestigieuses, comme celles qui donnent sur le Jardin Public par exemple. Concernant les appartements, le prix en moyenne est de 5.800 €/m² et peut également augmenter selon la qualité du bien et sa situation. Les appartements dénués d’extérieur sont moins plébiscités qu’avant la crise sanitaire, toutefois les biens de prestige - appartements anciens superbement rénovés et belles réalisations contemporaines - trouvent toujours preneurs »

explique Aymeric Sabatié-Garat, directeur associé. À titre d’exemple, le professionnel évoque la transaction récente de deux appartements de grand standing vendus autour de 10.000 €/m², de par leur adresse recherchée et la qualité de leurs prestations.

Toutefois, depuis janvier, les transactions de maisons représentent un volume supérieur de 40 % par rapport à celui des appartements : une tendance forte chez Barnes. Quid des petits biens ?

« Face à une tension sur le marché locatif, certains clients sont en quête de produits d’investissement, souvent pour loger leurs enfants étudiants à Bordeaux. »

Dotées d’efficaces outils numériques et virtuels, les agences Barnes offrent à leur clientèle des prestations et des services de haut niveau. Les visites virtuelles et en visio sont aujourd’hui incontournables pour les clients qui ne sont pas sur place. Désormais, certains se positionnent immédiatement après la visite sur écran, tant ils savent qu’un bien de qualité et répondant à leurs critères ne reste pas longtemps sur le marché à Bordeaux.

Ces articles pourraient vous intéresser :