Le Gers, un univers rural limitrophe de Toulouse

Les paysages vallonnés du Gers accueillent 185.270 administrés. L'un des départements les plus ensoleillés de France présente une faible densité, de l'ordre de 30 habitants/km2, soit le tiers de la moyenne nationale. Peu construit, le secteur offre une indéniable qualité de vie. Les professionnels entrent dans le détail...

Le Gers, un univers rural limitrophe de Toulouse - Theme_983_1.jpg

A la sortie d'un petit village gersois, cette demeure offre 390 m2, auxquels s'ajoutent trois appartements indépendants, des dépendances dont une chapelle, un jardin d'hiver, une piscine et deux granges sur un terrain de 27 ha. 2.050.000 €. Donjon Immobilier (06 73 19 88 54).

L'économie gersoise est essentiellement basée sur l'agriculture et le tourisme. On y cultive le maïs, le blé, le colza et le tournesol, tandis que les producteurs commercialisent, entre autres alcools, l'Armagnac et le vin d'appellation d'origine contrôlée Madiran. En 2009, 890.000 touristes foulent le sol du département et 2400 emplois sont directement liés à l'activité. Sur les 6400 résidences secondaires qu'il compte, près du cinquième appartient à des étrangers.*

« Le Gers, un espace authentique à souhait, se situe entre les Pyrénées et l'océan Atlantique. Certains de ses bourgs bénéficient du label « plus beaux villages de France ». Difficile d'évoquer le site sans parler des chemins de Saint-Jacques de Compostelle, de l'abbaye de Flaran et de la cathédrale d'Auch. La gastronomie règne sans partage au pays de D'Artagnan : foie gras, confit de canard et pastis gascon recouvrent les étals des marchés. », décrit Martine Rivière de Donjon Immobilier. Avant la crise, la pierre s'envole, notamment la petite maison à restaurer. Les acheteurs sont en grande majorité anglais, un groupe de population fort peu représenté depuis. Au cours des deux dernières années, les tarifs, corrigés à la baisse, finissent par se stabiliser et la denrée disparaît quasiment des tablettes. Le Gers totalise trois grands secteurs. Le premier, caractérisé par sa proximité de Toulouse, englobe L'Isle-Jourdain, Samatan, Gimont et Mauvezin. Les autochtones s'installent ici à l'année, séduits par les ambiances bucoliques. Le terrain à bâtir varie de 50 à 130 €/m2 selon qu'il se trouve à Mauvezin ou se rapproche de l'Isle, tandis que la villa récente s'échelonne de 1000 à 2200 €/m2. En fonction du niveau de rénovation, les amateurs de vieille pierre déboursent de 1200 à 2500 €/m2. Auch, Fleurance, Castera et Lectoure composent le deuxième, où la fameuse gasconne fait réellement son apparition. La maison de village se négocie de 800 à 1500 €/m2, le foncier, de 40 à 110 €/m2 et le bâti de caractère, également de 1200 à 2500 €/m2. Enfin, le troisième secteur, dit l'Armagnac, s'anime en limite des Landes, abritant Condom, Nogaro et Eauze. Là, subsistent quelques biens à restaurer de 800 à 1200 €/m2, quand le produit de prestige est susceptible d'atteindre les 2500 €/m2. Le panel de clients est aussi diversifié que leurs motivations d'achat. La spécialiste souligne d'ailleurs les grandes disparités de prix qui baissent à mesure que l'on s'éloigne des pôles urbains. Dans le Gers, les activités ne manquent pas : du festival de jazz de Marciac à la country de Mirande, du Tempo Latino de Vic-Fezensac à l'Escota é Minja de L'Isle, sans oublier le circuit automobile de Nogaro.

« L'Isle-Jourdain et les communes limitrophes sont véritablement assimilées à l'ouest toulousain. Les employés de l'aéronautique, basés à Colomiers, n'hésitent pas à élire domicile à 33 km de la place du Capitole, autrement dit à 25 mn de route depuis l'ouverture de la rocade (deux fois deux voies) en juillet 2010 », précise Hélène Thulliez de l'Agence 124 Immobilier. La pierre y est plus abordable, le relief davantage vallonné et aéré, et le réseau d'infrastructures d'accueil, de commerces et de services, largement fourni, d'autant que le TER permet de facilement rejoindre la Ville Rose. Parmi les nombreuses commodités disponibles sur place, les établissements scolaires vont jusqu'au lycée. La professionnelle ne nie pas le ralentissement subi pendant la crise, mais souligne la demande constante observée sur le front des transactions comme des locations. L'essentiel des ventes s'effectue entre 200.000 et 300.000 €. Un jeune couple, en primo-accession, vient d'acquérir un duplex indépendant de 68 m2, ouvert sur une terrasse de 70 m2, moyennant 149.500 €. Un autre s'offre une maison de village en briquettes de 72 m2, auquel s'ajoute un jardin de 1200 m2, en plein centre, à 270.000 €. Enfin, des mutés règlent 230.000 € contre 88 m2 en bon état sur 1500 m2, sis à 4 km d'un bourg.

* (Source Wikipedia)

Retour au sommaire. Par Laetitia Rossi
15/04/2011
Vous aimerez aussi
SAMATAN - Maisons à vendre

SAMATAN

590000 €
SAMATAN - Maisons à vendre

SAMATAN

590000 €
LOMBEZ - Maisons à vendre

LOMBEZ

194000 €
GIMONT - Maisons à vendre

GIMONT

48000 €
BARRAN - Maisons à vendre

BARRAN

195000 €
SAMATAN - Maisons à vendre

SAMATAN

275000 €
Plus d'annonces